Monique Jacot - Rétrospective

du 3 juin au 21 août 2005

  

Monique Jacot, photographe romande née en 1934 à Neuchâtel, s'est surtout fait un nom avec des travaux comme Femmes de la terre (1989) et Cadences - L'usine au féminin. Dans ces projets très vastes, réalisés sur plusieurs années, Monique Jacot documente avec finesse et de manière engagée les conditions de vie et de travail des femmes à la campagne et dans les usines. Les signes précurseurs de ces grands reportages photographiques se manifestent déjà dans le travail photojournalistique que Monique Jacot réalise dès le milieu des années 50 pour divers magazines et organisations (notamment Elle, Vogue, Die Woche, Du, Geo, Annabelle et l'Organisation mondiale de la santé). Dans ses premiers reportages à Las Vegas ou New York comme dans ses travaux ultérieurs sur des internats de jeunes filles en Angleterre ou en France où elle observe le quotidien des communautés féminines, Monique Jacot porte un regard toujours subtil sur les échanges entre l'individu et son milieu.

Depuis les années septante, parallèlement à ses travaux documentaires, Monique Jacot cherche des images où le rêve se confond avec la réalité. Dans de grandes séries thématiques, des oeuvres isolées et des extraits de reportages, elle s'efforce de débusquer le sens caché de la vie. Monique Jacot nous donne à voir des natures mortes ponctuées de signes mystérieux, des paysages avec des trouvailles irritantes, des méditations poétiques où le monde extérieur se mêle à l'univers intérieur ou encore des images de pièces baignées d'une atmosphère surréaliste. Dans ce travail plus libre, Monique Jacot exploite un très large éventail de techniques, de la photographie classique noir-blanc au polaroid en passant par des « transferts » où le contact direct entre le négatif et le papier à dessin produit un éloignement quasi pictural avec le sujet.

En Suisse, Monique Jacot est une des rares femmes de sa génération qui ont poursuivi, de manière continue et durant plusieurs décennies, un travail photographique et qui l'ont fait progresser dans plusieurs directions. Son œuvre témoigne aussi de l'évolution de la photographie dans la seconde moitié du 20ème siècle et de l'oscillation entre travail de commande et processus artistique libre. L'exposition monographique de la Fotostiftung Schweiz donne pour la première fois une vue d'ensemble de l'œuvre de la photographe et met en avant la cohérence interne qui rassemble les divers aspects de son œuvre.

Publication:
Monique Jacot, édité par Peter Pfrunder. Textes de Matthias Christen, Christophe Gallaz, Sylvie Henguely, Nathalie Herschdorfer, Guido Magnaguagno et Peter Pfrunder. 216 p., env. 200 photos noir-blanc et couleur.