Trois mondes – Barnabás Bosshart, images du Brésil 1980-2005

du 2 juin au 14 octobre 2007

   

L'œuvre photographique de Barnabás Bosshart, né en 1947 à Herisau, se distingue par un grand investissement personnel, une forte concentration thématique et un langage direct très expressif. Après sa formation de photographe à la Kunstgewerbeschule de Zurich, Bosshart se fait rapidement un nom en tant que photographe de mode dans les milieux londoniens de la « fashion ». Mais dès les années 1970, il tourne le dos à ce monde superficiel pour explorer d'autres vies et manières de vivre. Après de nombreux et lointains voyages, il s'établit au Brésil en 1980. Depuis lors, il a travaillé sur les réalités de son pays d'adoption dans différents projets.

João do Gilo (Kauar), Maranhão 2005
© Barnabás Bosshart / Fotostiftung Schweiz

À l'école de Samba Mangueira, Rio de Janeiro 1992
© Barnabás Bosshart / Fotostiftung Schweiz

Maísa Pereira, Alcântara 1984
© Barnabás Bosshart / Fotostiftung Schweiz

La Fondation Suisse pour la Photographie présente dans une exposition et un livre les trois grands projets photographiques de Bosshart sur le Brésil, chacun relevant d'une démarche différente. Dans « Alcântara do Maranhão », réalisé dans les années 1980, il a créé une série de portraits marquants qui rendent l'ambiance magique teintée de mélancolie de l'ancienne ville coloniale du nord-est du Brésil, après son déclin. Avec le projet « Rio Exposto » (1991-93), Barnabás Bosshart a voulu explorer les conditions de vie des habitants des faubourgs de Rio de Janeiro. Ses images donnent un reportage inquiétant sur une société déracinée et débridée, dans laquelle normalité et folie, espoir et désespoir, brutalité et sensualité se mêlent et s'affrontent. Son troisième vaste projet, achevé en 2005, Barnabás Bosshart l'a consacré aux descendants des habitants primitifs du Brésil, plus spécialement aux Indiens Canela-Apanyekra de l'Etat du Maranhão. Ses photographies racontent la fierté et l'indéfectible vitalité d'une petite communauté isolée mais solidaire par son destin. Elles font découvrir une incroyable diversité de rituels et de cérémonies, sans verser dans l'exotisme ou le primitivisme. Elles témoignent aussi de la richesse d'une culture honorée par les derniers 800 descendants d'un peuple qui a connu la grandeur.

Publication:
Barnabás Bosshart: Drei Welten. Brasilienbilder 1980-2005. Hg. von Peter Pfrunder / Fotostiftung Schweiz, mit Beiträgen von Barnabás Bosshart, William H. Crocker, Markus Landert, Angela Magalhães/ Nadja Fonseca Peregrino und Peter Pfrunder. Benteli Verlag, Zürich und Bern 2007. 224 S.