Somalie, Mogadiscio, 2012. © Dominic Nahr

Dominic Nahr – Blind Spots

Du 20 mai au 8 octobre 2017

Les images de Dominic Nahr (né en 1983) intéressent les agences de presse du monde entier. Accrochées aux cimaises d’espaces d’exposition, elles déploient leur pleine puissance. Le photographe pénètre dans les coulisses des foyers de crise internationaux pour explorer la dure réalité des gens touchés. Ses photographies donnent à voir des états d’âme, des humeurs et des ambiances qui ne peuvent être exprimés en mots, ni relevés statistiquement. L’exposition « Dominic Nahr – Blind Spots » nous emmène dans quatre Etats africains constamment au bord de l’effondrement, qui n’arrivent pas à couvrir les besoins de la population en termes de sécurité et d’approvisionnement basique : le Soudan du Sud, la Somalie, le Mali et la République démocratique du Congo. Leurs problèmes, pour la plupart dus à des influences extérieures, plongent leurs racines dans l’histoire coloniale. Constellations fragiles, ces pays sont livrés aujourd’hui encore à la convoitise et à l’appât du gain de puissances étrangères, qu’il s’agisse de matières premières ou de mainmise politique. Quant à la population touchée par les conflits, le grand public ne s’y intéresse guère. Le système médiatique comporte des « taches aveugles » – lacunes dans la perception et mécanismes de refoulement face auxquels les photographes sont eux aussi impuissants. Dans ce contexte, les photos de Dominic Nahr soulèvent des questions importantes. Jusqu’où une image photographique peut-elle aller ? Devons-nous la regarder ou détourner les yeux ? Une image terrible peut-elle être belle ?

Plus d'info

Visites guidées